Accueil  > Le saviez-vous ?  > 5 mammifères marins à observer lors vos voyages en Arctique

5 mammifères marins à observer lors vos voyages en Arctique

Baleines, morses, dauphins… nous avons régulièrement l’occasion d’observer des animaux marins lors de nos excursions kayak, de nos transferts en bateau, ou de nos randonnées le long des côtes. Voici 5 mammifères marins que vous aurez peut-être la chance de rencontrer lors de vos voyages en Arctique avec nos guides spécialistes 66°Nord.

Baleine à bosse ©Thomas Kelley

Baleine à bosse ©Thomas Kelley

1- Les baleines bleues au Canada

Tadoussac est le lieu incontournables pour observer les baleines au Québec. Situé le long du fleuve Saint-Laurent et à l’embouchure du fjord du Saguenay, c’est ici que les mammifères marins trouvent leur nourriture et font leurs réserves pour l’hiver. Lors de nos voyages au Québec, c’est d’ici que nous partons en zodiac pour observer les cétacés. Il existe 13 espèces marines que nous pouvons rencontrer, avec la plus emblématique d’entre elles : la baleine bleue.

La baleine bleue est le plus grand mammifère au monde. En effet, elle peut mesurer jusqu’à 30 mètres de long et peser 190 tonnes. Sa forme mince et longiligne et sa couleur bleutée la rendent particulièrement élégante. Chassée à outrance au XXe siècle, la baleine bleue fut au bord de l’extinction et est, depuis 1996, protégée par la communauté internationale. Moins expressive que sa cousine la baleine à bosse, c’est néanmoins toujours un moment fort quand on croise sa route.

Depuis nos zodiacs, nous essayons d’être le plus discrets possible et de ne pas déranger les cétacés. Nous restons toujours à distance et coupons les moteurs à leur approche.

Baleine bleue Canada Québec

2 – Les loutres de mer en Alaska et au Kamtchatka

De l’autre côté du continent, en Alaska, nous pouvons observer un petit animal à la bouille adorable : la loutre de mer. Malgré son allure de peluche et son intelligence développée, la loutre de mer a été intensivement chassée pour sa fourrure jusqu’à disparaître de certaines zones du globes. Elle est aujourd’hui légalement protégée. Son épaisse fourrure crée une barrière efficace contre l’eau et lui permet ainsi de vivre dans des eaux froides entre 1 à 13°c. En surface, elle nage généralement sur le dos ce qui est assez cocasse et donne des photos des plus rigolotes.

Il n’est pas rare de la croiser lors de nos voyages en Alaska et peut également être observée au Kamtchatka.

Loutre de mer en Alaska

3 – Les baleines à bosse au Groenland et en Islande

Les eaux du Groenland sont peuplées par diverses espèces marines, et parmi elles, la baleine à bosse. Espèce protégée depuis 1966, elle est néanmoins chassée par les Inuits au Groenland pour « chasse aborigène de subsistance ». Pas de chasse intensive, les Inuits doivent respecter des quotas et prélèvent uniquement ce dont ils ont besoin. Toute la carcasse de l’animal est utilisée, de sa chair jusqu’à ses os qu’ils transforment en petites sculptures appelées tupilak.

Depuis nos bateaux ou en kayak de mer, il nous arrive de croiser la route de ces géants des eaux. Les baleines à bosse sont connues pour leurs sauts spectaculaires et leurs grandes nageoires pectorales. Les baleines à bosse mesurent en moyenne 14 mètres et pèsent 25 tonnes. Elles se nourrissent exclusivement l’été, de krill et de petits poissons dans les eaux froides arctiques ou antarctiques, et retournent l’hiver dans les eaux plus chaudes du sud.

On peut observer des baleines à bosse lors de nos voyages en Islande ou lors nos voyages en Groenland. Ci-dessous, deux baleines à bosse observées dans le fjord Petersen, depuis nos kayaks sur la côte Est du Groenland.

4 – Les orques en Norvège

Les orques reviennent à l’automne en Norvège du Nord se nourrir de harengs et de petits poissons. Des excursions en bateau ou en zodiac sont possibles depuis Andenes, aux portes des îles Lofoten, pour les observer. C’est dans ces eaux froides arctiques qu’elles viennent chasser en groupe. On les observe généralement en hiver.

L’orque est une espèce marine qui n’appartient pas à la famille des baleines mais à celle des dauphins. Nommées “killer whale” en anglais, les orques sont capables de chasser de grandes proies comme des lions de mer, des phoques ou même des baleines. Elles mesurent environ 9 mètres de long et pèsent jusqu’à 8 tonnes. Il est possible d’en observer lors de nos voyages en Norvège depuis les côtes.

Orques Killer whales

5 – Les morses au Spitzberg

Les morses vivent uniquement dans l’hémisphère Nord et peuvent être observés au Svalbard. Leur chasse intensive au XXe siècle pour leur graisse et leurs défenses a failli les mener à leur extinction totale. En 1952, leur protection totale est décidée, sauvant de justesse l’espèce sur l’archipel. Depuis, les populations se régénèrent petit à petit.

Un morse mesure environ 3,5 mètres pour environ 1500 kg. Assez nerveux et pourvu de longues défenses acérées, le morse n’hésite pas à charger s’il se sent menacé. Même l’ours polaire se tient en respect face à cet imposant mammifère. C’est toujours une chance de les observer mais, comme pour l’ours polaire, nous les observons de loin. Il est possible d’en observer lors de nos voyages au Spitzberg, notamment dans la Baie du Roi.

Morses au Spitzberg

Morses au Spitzberg, observés depuis nos kayak. 

Nos voyages n’ont pas pour objectif de voir ou d’observer des animaux sauvages, même si au fond, nous espérons tous croiser leur chemin. Les animaux évoluent librement sur tout le territoire et nous ne pouvons prévoir leurs déplacements. Invités des lieux, nous restons discrets et humbles face à la nature qui nous entoure et laissons le moins de traces possibles de nos passages. Quand nous avons la chance de croiser la route d’animaux sauvages, nous restons à distance et ne les dérangeons pas. Mais qu’il s’agisse de mammifères marins, terrestres ou d’oiseaux, c’est toujours un émerveillement quand on rencontre les habitants sauvages de ces terres extrêmes.