Accueil  > Actu polaire  > La Grande Odyssée 2017: course de chien de traîneau en Savoie

La Grande Odyssée 2017: course de chien de traîneau en Savoie

la-grande-odyssee

Dimanche 8 Janvier 2017, une partie de l’équipe 66°Nord emprunte la route de Genève. Depuis Lyon, on quitte les plaines pour laisser place petit à petit aux imposantes montagnes. Elles apparaissent majestueuses,  blanchies par la neige fraîche et immaculée. Leurs pentes attirent l’oeil  et nous imprègnent de pensées glissantes. Bientôt un ciel s’embrase de couleurs vives. L’ambiance s’inspire d’un couché de soleil finlandais et d’une photographie des Alpes de Lyngen norvégiennes.

arrivee

L’avant-course

Nous arrivons sur le plateau des Saix. L’entrée en matière est directe: les handleurs s’affairent autour des camions, les chiens sont en train de manger, le musher se concentre, les spectateurs observent les professionnels, des étoiles dans les yeux. Quelques chiens chanceux se laissent caresser avant l’effort.

Ce n’est pas tous les jours qu’on a la chance d’observer la discipline en compétition. Nous prenons le temps de s’imprégner des odeurs, des bruits et de l’organisation. On sent la tension monter, la compétition va débuter. Les traîneaux s’installent petit à petit: les lignes sont placées, prêtes à recevoir les chiens déchaînés. En eux brûle l’envie de courir, de satisfaire leur maître, de gagner. Leurs coussinets frétillent, leur souffle est court, leurs aboiements résonnent. Ils sont prêts à être accrochés à ce qui sera leur guide ces prochains jours. C’est un travail d’équipe: les weels, les teams, les swings et les leaders connaissent leur rôle. Le musher fait un dernier check avant de les embrasser un par un et de leur souhaiter bon courage. De se souhaiter mutuellement bon courage.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

La course

Longue de 670 km, la course principale se court en 11 jours sur 10 étapes avec un dénivelé de 20 000 m. La Grande Odyssée Savoie Mont Blanc est une course exceptionnelle, dans le paysage des grandes courses mondiales (Iditarod, Yukon Quest).

Ses points forts sont:

  • Son format mixte : course à étapes (11 jours/10 étapes; 400km et 5400m D+) et longue distance
  • Ses dénivelés : les grandes « classiques » étant beaucoup plus plates
  • Sa difficulté technique : piste de montagne
  • Le niveau de la préparation : requis à la fois pour les chiens et pour le musher

Le traîneau à chiens se subdivise en plusieurs catégories en fonction du nombre de chiens attelés et en trois sous-catégories en fonction de la race des chiens attelés. En effet, les Siberian Husky, plus rapides concourent dans une catégorie à part, la catégorie 1, les trois autres races courent dans la catégorie 2, alors que les chiens sans papier dit de “type nordique” et reconnus aptes par la commission cynologique, participent dans la catégorie 3.

Les différentes races

Alaskan Husky

L’alaskan Husky: C’est la race la plus commune sur les grandes course de traîneaux à chiens, dite longue distance. Croisement d’un husky de Sibérie et des chiens d’un village indiens d’Alaska, de chiens de chasse et même de loup.

Scandinavian Hound

Le Scandinavian Hound: Croisement entre des Alaskan et des chiens de chasse, c’est le roi de la “mid distance”

Greyster

Le Greyster: Croisement entre un Lévrier et un Braque c’est la formule 1 des neiges le roi des courses courte distance.

husky de Sibérie

Le husky de Sibérie: Chien de l’extrême nord de la Sibérie, c’est le chien le plus rapide des races dites “nordiques”.

Malamute d’Alaska

Malamute d’Alaska: La “locomotive des neiges” made in Alaska chien avec une épaisse fourrure très à l’aise dans les travaux de force.

chien2

Esquimau du Groenland: Comme son nom l’indique un chien du Groenland, très rustique, c’est le chien des expéditions polaires en arctique et en antarctique.

Le Samoyède

Le Samoyède : Chien de garde des troupeaux de rennes du centre de l’arctique sibérien. Il n’est utilisé pour la trait que par les passionnés de la race.

Les épreuves de longue distance

Les épreuves de longue distance sont différentes dans l’esprit. Si en Europe il n’y a pas les mêmes possibilités de parcours enneigés comme en Alaska, où la mythique Iditarod se court sur 1800 km, les parcours des courses de longue distance doivent couvrir au minimum 50 km par manche et ce sont souvent des courses par étapes sur plusieurs jours. Mais là où il y a une différence importante c’est que les traîneaux sont chargés car les mushers doivent impérativement bivouaquer la nuit avec leurs chiens et doivent donc emporter tout le matériel sur les traîneaux : tente, sacs de couchage, nourriture pour le musher et les chiens, eau, gamelles, équipements obligatoires et matériel de survie… On se rapproche plus de l’esprit trappeur et aventurier. Ces épreuves sont plus particulièrement réservées aux mushers expérimentés.

depart chien de traineau

3, 2, 1 GO

C’est parti tout l’énergie retenue est délivrée d’un coup de pattes. C’est comme si la vie en dépendait. Il faut courir le plus vite possible. Le musher fera de son mieux pour maintenir son attelage dans la durée.

chiens de traineau depart course

Ca vous donne envie?

Rendez-vous

  • à Hossa en Finlande:

L’AVENTURE TRAINEAU EN LAPONIE,

  • au Yukon au Canada:

YUKON, AVENTURE EN TRAINEAU À CHIENS

  • en Baie de Disko au Groenland:

TRAINEAU À CHIENS ET IMMERSION PARMI LES PÊCHEURS GROENLANDAIS