Accueil  > Carnet de voyage  > Florence Pelletier, voyageuse Grand Froid

Florence Pelletier, voyageuse Grand Froid

Interview de Florence Pelletier, une voyageuse 66°Nord qui a participé a des raids à Ski au Spitzberg et Raid en Chien de traîneau en Finlande.

Aujourd’hui, elle partage avec nous ses expériences de voyages polaires!

Florence connait le grand nord ses étendues désertes et reculées, et surtout le grand froid!

Un premier raid à Ski en mars 2014 sur l’archipel du Svalbard pour se mettre en jambe, puis une année plus tard en 2015 retour sur l’île du Spitzberg pour cette fois-ci une expédition en Ski Pulka de 16 jours en totale autonomie! Florence, jamais rassasiée du froid, a cette année troqué ses skis pour un attelage de 6 chiens de traîneaux: elle a participé à un raid en itinérance en Finlande!

florence-tente     florence-pulka

 

Florence, qu’est-ce qui vous attire dans ces étendues enneigées?

La différence, les espaces vierges, loin des sentiers battus, loin des stations de ski et du monde…Recherche d’un endroit insolite et qui parait inaccessible…Dans un endroit où l’on se croirait au début du monde, ou tout ne fait que commencer…Recherche d’endroit que l’on se doit de respecter..Où l’on peut observer des animaux…Où tout devient difficile, où il faut une priorité dans les choses, retour à l’essentiel…Pas de bouton ON ou OFF…l’essentiel ; se nourrir, pouvoir avoir chaud, pouvoir dormir..Pouvoir juste regarder et sentir les éléments…La recherche de la difficulté du moment et la satisfaction de trouver du plaisir dans ces moments intenses. Chaque geste du quotidien devient un problème à résoudre car aucune commodité, plaisir justement de ne rien avoir et du coup de tout apprécier…Des moments simples et très forts…

florence-glacier

Une anecdote à nous faire partager?

Entre autre la devise de notre guide NICO qui nous a appris : “La flemme, c’est mal”…Car dans le grand froid (au spitzberg, pas en Laponie!) il ne faut jamais avoir la flemme, car ça peut aboutir à quelque chose de très négatif..Exemple, j’ai très froid la nuit, mais il fait tellement froid que je ne bouge pas dans mon sac de couchage de peur d’avoir plus froid encore, alors qu’à 50cm de moi j’ai un vêtement supplémentaire à mettre qui en 30 secondes pourrait me faire passer une nuit meilleure!….ou bien j’ai envie de faire pipi…Aie…Problème en pleine nuit vue que dehors il fait -30 et que c’est tout un binz de sortir (s’habiller, mettre les bottes, réveiller son compagnon de tente…)…Mais il faut se lever pour y aller, car sinon on ne dort pas de la nuit…Bref! rentrée chez moi je disais tous les jours ‘la flemme c’est mal!!”, et faire tout de suite ce qui n’est plus à faire, c’est mieux!!!

Avez-vous un conseil à donner à nos voyageurs pour lutter contre le froid?

Alors oui très important : appliquer VRAIMENT le système 3 couches (vêtement technique thermo respirant  près du corps, polaire, et gortex) voir une couche de plus genre doudoune si on est à l’arret. Dès qu’on marche que ça soit en pulka/ski ou autre on a chaud donc enlever une couche pour ne pas transpirer. Dès qu’on est à l’arrêt, rajouter DE SUITE une couche car à -25 ou -30, même -20 le froid rentre très vite dans le corps. La nuit ne pas trop se couvrir, laisser rentrer de l’air dans le sac de couchage (la premiere nuit au Spitzberg je m’étais trop couverte, avec au moins 6couches j’avais mis toutes mes fringues sur moi, on aurait dit une newm!! j’ai eu très froid car l’air ne circulait pas…La nuit suivante je me suis allègée et fait des couches où l’air pouvait passer, j’ai eu chaud). Penser à tout prix à mettre vos lingettes dans votre soutien gorge pour les filles et sous les vêtements de corps pour les autres, car si vous les laissez dans votre sac étanche pendant la journée de marche, lorsque vous arrivez au camp le soir, elles sont comme un bloc de glace et vous ne pouvez pas vous laver…Prévoir beaucoup de lingettes…

On peut s’aider un peu avec des chaufferettes, ça marche bien. Prendre bien soin de sortir les chaussons de vos chaussures saurel le soir pour les sécher (même s’ils ne vous paraissent pas mouillé) voir les mettre dans le sac de couchage et dormir avec pour les avoir bien chauds le lendemain. Ne pas hésiter à dormir avec tout le matériel photo (batterie etc…) il reste au chaud dans le sac de couchage et se recharge (ça marche!!)

florence-tente2

Il paraît que les chiens de traîneau sont agressifs, est-ce vrai ? 

PAS DU TOUT!!! ils sont agressifs entre eux car ils ont un challenge entre eux et un lien hierarchique!! Donc les chiens entre eux c’est compliqué, seul le musher sait comment les associer (mal/femelle, tel ou tel l’un à côté de l’autre etc…) une fois l’attelage bien pensé, tout roule. Donc un peu agressifs entre eux, mais entre le chien et l’homme, un vrai plaisir…Au bout de 24h ils comprennent ce que vous partagez avec eux et ils vous adorent !! Il faut beaucoup les caresser leur parler, ils sont très méritants.

 florence-chien

– Prochain voyage au chaud, peut-être ?

Ah non ! Ce sera sans aucun doute le GROENLAND en traîneau à chiens !