Accueil  > Le saviez-vous ?  > Mots et expressions nordiques sans équivalent français

Mots et expressions nordiques sans équivalent français

Chaque été, les redoutables cahiers de vacances viennent se glisser dans la valise des enfants et donnent une tout autre tournure à leurs vacances dites “scolaires”… Mais une fois l’âge adulte atteint, à quoi occupe t-on son temps libre en vacances ? A lire ce livre qui, à force de remettre sa lecture à plus tard, vous a attendu toute l’année en prenant la poussière bien rangé sur une étagère ? Pourquoi pas… Cependant, on a bien mieux à vous proposer ! Cette semaine, notre équipe de spécialistes a sélectionné pour vous des mots et expressions, sans équivalent français, venus tout droit des pays nordiques. De quoi enrichir votre vocabulaire et bien préparer votre futur voyage en terres polaires !

Au quotidien

Pour un suédois, notre “pause café” aurait presque des allures de plaisanterie… En effet, en Suède on parle de fika ; une pause café 2.0 à prendre entre collègues ou amis et toujours accompagnée de délicieuses pâtisseries !

Toujours dans la la langue suédoise, le mot lagom s’avère très utile dans de nombreux cas puisqu’il se traduirait en français par “juste-assez”, “suffisant” ou encore “parfaitement équilibré” !

En Norvège, le mot utepils décrit le fait d’apprécier boire une bière dehors, en extérieur. Et si l’envie vous prend de boire bien plus qu’une seule bière, le mot danois bagstiv désigne le fait de se réveiller encore saoul de sa soirée de la veille (ce qui entre nous n’est franchement pas agréable !).

Et pour ceux qui préfèrent manger, le mot norvégien pålegg représente tout ce qu’il est possible de tartiner sur une tranche de pain ! N’en abusez tout de même pas où l’on pourrait employer le mot tandsmør en provenance du danois et signifiant littéralement “beurre de dents” : quand il y a tellement de beurre sur une tartine qu’on peut y voir des traces de dents après l’avoir croqué.

Sur les terres septentrionales du Groenland, un mot reflète à merveille la manière de penser du peuple groenlandais : imaqa. Littéralement, ce mot signifie que “seuls le temps et les glaces sont maîtres” et cela équivaut à notre “peut-être” français. Car oui, ce sont les forces de la nature qui dominent au Groenland.

© Anjeli Lundblad

© Anjeli Lundblad

Exprimer ce que l’on ressent

Il peut être parfois difficile d’exprimer ce que l’on ressent, l’humeur dans laquelle on se trouve, etc… Ce ne sera désormais plus un problème puisque nos lointains voisins des régions du nord possèdent toute une panoplie de mots et expressions pour convenir à votre humeur du moment !

Vous vous réveillez en pleine forme après une bonne nuit de sommeil ? Aucun problème. Au Danemark, le mot morgenfrisk permet de décrire cette sensation. Court et efficace.

En Norvège, le mot forelsket caractérise l’euphorie et tout ce qu’il est possible de ressentir au plus profond de soi quand on commence à tomber amoureux d’une personne…

Au Groenland, le mot iktsuarpok nous vient du peuple inuit. Il permet d’exprimer le mélange d’impatience et d’excitation que l’on peut avoir quand on attend la venue de quelqu’un, au point de sortir dehors pour vérifier s’il n’est pas en train d’arriver.

© Everton Vila

© Everton Vila

Mettre des mots sur ce que l’on voit

En Islande, il va sans dire que la météo peut parfois se montrer capricieuse. Mais fort heureusement, et comme les locaux le disent si bien, “si tu n’aimes pas le temps qu’il fait, attends 5 minutes”. Et si le mauvais temps persiste, le mot gluggaveður, littéralement “temps à regarder par la fenêtre”, permet de décrire le genre de temps qu’il fait bon d’observer depuis l’intérieur.

Toujours en islandais et tout en poésie, le mot raðljóst s’emploie quand il y a suffisamment de lumière là où vous êtes pour que vous puissiez trouver votre chemin. Une bien jolie manière de le dire !

On a tous déjà observé le reflet de la lune sur l’eau, n’est-ce pas ? En Suède, le mot mångata permet de décrire ce chemin de lumière laissée par le reflet de la lune sur l’eau.

© Jonathan Pie

© Jonathan Pie

Bonus

Et puisque vous avez pris le temps de lire jusqu’au bout, un petit mot bonus qui nous vient tout droit du peuple Sami : poronkusema !

Alors, avant toute chose, sachez que ce mot ne vous servira probablement jamais mais il a au moins le mérite d’être drôle. Poronkusema correspond à la distance qu’un renne peut parcourir avant d’avoir envie d’uriner (oui, oui vous avez bien lu). En véritable unité de mesure, cette distance représente environ 7 kilomètres.

Au moins, vous ne pourrez pas dire que vous ne saviez pas si l’on vous dit un jour qu’il reste seulement un poronkusema avant d’arriver à destination. Vous voilà prévenu !

© Nathan Lemon

© Nathan Lemon

Vous êtes désormais fin prêt à vous confronter à la culture des pays du Nord. Lors de votre prochain voyage, nul doute qu’il vous sera maintenant possible de glisser quelques mots appris ici au cours d’une discussion avec des locaux et ainsi garantir votre bonne intégration.