Accueil  > Actu polaire  > Le Russefeiring en Norvège ou l’art de quitter l’école

Le Russefeiring en Norvège ou l’art de quitter l’école

Chaque année en Norvège, environ 42 000 jeunes sortent diplômés du secondaire. En ce début de mois de mai, le Russefeiring en Norvège, signifiant « célébration de remise des diplômes », est une manière bien éloignée de la nôtre de terminer son cursus au lycée. Au programme, alcool, fêtes, ambiance délurée, défis surprenants… et tout ça avant même d’avoir passé les examens de fin d’année… !

Bienvenue au Russefeiring, ou comment quitter le lycée avec style.

Un concept surprenant

Le mois de mai marque le départ de cette étonnante tradition annuelle. En effet, pendant plusieurs semaines, les futurs bacheliers norvégiens célèbrent comme il se doit leurs derniers jours de vie lycéenne.

Ces adolescents se regroupent afin de fêter la fin des cours, s’amuser entre amis et se retrouver tous ensemble une dernière fois avant de partir rejoindre les amphithéâtres de l’université.

Vous y croyez ?

Il ne s’agit en effet que du côté « soft » de ce que représente réellement cette tradition nordique. A l’image du spring break américain, le Russefeiring est un véritable événement dans le cursus des jeunes générations norvégiennes et une invitation à goûter aux plaisirs interdits… Tous les excès sont permis pendant ces semaines de festivités afin de réveiller les hormones et satisfaire un besoin d’adrénaline, sans doute engourdis après un long hiver !

Une tradition héritée du passé

Les festivités commencent traditionnellement aux alentours de la fin du mois d’avril – début mai pour se terminer le 17 mai, date de la fête nationale et jour de la Constitution en Norvège.

Les lycéens du Russefeiring sont communément appelés les « Russ » – de l’expression raccourcie cornua depositurus utilisée pour indiquer l’admission d’un élève à l’université. Les premiers Russ sont apparus au début des années 1900 et le phénomène n’a cessé de prendre de l’ampleur au cours du siècle dernier pour devenir aujourd’hui un événement incontournable.

De nos jours, on peut retrouver une tradition similaire dans les autres pays du nord de l’Europe, reprenant ainsi certains des codes du Russefeiring tout en les déclinant d’une manière qui leur est propre.

Le retour à la réalité est cependant plutôt brusque pour ces étudiants puisque les périodes d’examens, dans la plupart du pays, se trouvent être entre la mi-mai et le début du mois de juin…

voyage-norvege-russefeiring-independance

Tenue correcte exigée

La tenue est essentielle et constitue un élément obligatoire pour prétendre être un Russ. Ainsi, chaque lycéen doit porter une salopette aux couleurs de sa filière, ornée du drapeau norvégien et de badges en tout genre, ainsi qu’une casquette traditionnelle dès le premier jour des festivités et ce jusqu’à la fin.

Si le rouge est la couleur prédominante car associée à la filière générale, il existe également de nombreuses autres couleurs. Ainsi, on peut observer pendant ces semaines de célébrations des salopettes bleues pour les personnes étudiant dans les filières plus en lien avec l’économie, noires pour les filières professionnelles, blanches pour les filières en rapport avec le milieu médical et sportif ainsi que vertes pour les filières agricoles.

Selon la tradition, les Russ ne doivent quitter leurs tenues que pour dormir et ne pas la laver.

voyage-norvege-russefeiring-blogg.no

Un rituel marquant

Si au premier abord, cette fête peut sembler superficielle, elle constitue en réalité un véritable rite de passage dans la vie des norvégiens. Il s’agit d’une transition importante pour ces adolescents devenant adultes, marquant ainsi le passage du lycée à l’enseignement supérieur ou vers le monde du travail.

Pour faire de cet événement un souvenir impérissable, certains sont prêts à dépenser beaucoup d’argent. C’est ainsi que de nombreux étudiants travaillent en plus de leur cursus scolaire afin de mettre de l’argent de côté pour financer leurs dépenses. Certains vont même jusqu’à réunir leurs économies pour acheter de vieux véhicules, comme des bus par exemple, qu’ils réaménagent spécialement pour cette période de festivités.

voyage-norvege-russefeiring-galleriet-2015

Pour aller plus loin

Pour tous les amateurs de films dans l’esprit American Pie, son homologue norvégien « Hjelp, Vi er Russ » saura vous ravir en vous donnant une approche plutôt déjantée de ce qu’est le Russefeiring au travers d’une bande d’amis sillonnant le pays dans leur bus pour faire la fête.

Pour les personnes qui aiment réfléchir un peu plus, la série SKAMaux airs d’un Skins norvégien, place sur le devant de la scène le Russefeiring tout en faisant le portrait de la jeunesse norvégienne d’aujourd’hui. Une série innovante qui met en lumière des thèmes d’actualités de manière inédite.

Si vous avez la chance de vous trouver en Norvège en cette saison, ne soyez pas étonné de voir de nombreux jeunes arpenter les rues du pays vêtus de leurs salopettes colorées. De quoi ajouter une autre dimension au charme des villes norvégiennes lors de votre voyage !